Les Paroissiens de Fontaine

 La Croix - 12 mai 2003


Ad Jesum, per Mariam

 

Les paroissiens de Fontaine-lès-Dijon se souviennent de saint Bernard

Commémoration pour le 850ème anniversaire de la mort du saint, son village natal organise des manifestations autour de l'initiateur de la réforme cistercienne

L

oin des célébrations officielles qui ont marqué les 900 ans de la fondation de l'abbaye de Cîteaux, la paroisse Saint­-Bernard-de-Fontaine a choisi de donner un ton plus intimiste à la commémoration du 850e anniversaire de la mort du fondateur de l'abbaye de Clairvaux. « Il s'agit plus que d'une célébration locale, précise le P. Dominique Garnier, curé de la paroisse, afin de mieux faire connaître saint Bernard, son oeuvre, sa portée spirituelle, sa vie aussi, puisque c'est là, à Fontaine-lès-Dijon qu'il est né en 1090, qu'il a passé les premières années de sa vie. Pourtant, ici même, il n'est pas très connu et son oeuvre encore moins. » Emmenés par leur curé, les paroissiens se sont constitués en «association Saint-Bernard» pour organiser les festivités. Elles ont débuté le dimanche 4 mai pour se poursuivre toute l'année, et peut-être même au-delà. «La dimension du personnage n'invite pas à se limiter dans le temps », ex­plique encore le P. Garnier. Mgr Michel Coloni, archevêque de Dijon, et dom Olivier Quénardel, abbé de Cîteaux, se sont associés à ces célébrations qui se dérouleront pour l'essentiel â Fontaine-lès-Dijon mais aussi à Cîteaux le 20 août, jour anniversaire de la mort de Bernard, à Châtillon-sur-Seine où il a fait ses études, et à l'abbaye de Fontenay.

Des temps forts sont prévus jusqu'au mois de novembre, dont plusieurs

concerts avec le chœur grégorien des Ambrosiniens de Dijon, des processions avec le grand reliquaire habituellement abrité au musée d'art sacré de Dijon, des expositions et conférences. L'objectif de la démarche est de restituer une image aussi fidèle que possible de celui qui est considéré aujourd'hui comme un Européen avant la lettre.

Bernard a perdu sa mère, Aleth, à l'âge de 10 ans mais avant, il avait eu l'occasion, à plusieurs reprises, de l'accompagner dans son oeuvre caritative: Aleth avait ouvert une maison d'accueil à Fontaine, encore visible aujourd'hui. Elle y partageait le pain avec les pauvres, une action qui a marqué le jeune Bernard et sera évoquée le 7 septembre, journée du partage consacrée à Bernard et à sa famille. Le public pourra aussi redécouvrir la maison natale et la petite basilique attenante qui n'a reçu son toit définitif qu'en 1990. Un site Internet spécialement créé pour l'occasion diffusera des textes de et sur Bernard. Le P. Garnier compte aussi sur l'afflux de visiteurs dans la petite commune pour trouver, enfin,une solution à la maison natale: en fort mauvais état, celle-ci attend depuis des décennies de pouvoir être restaurée...

Anne-Marie KAISER – la croix le 12 mai 2003

Retour