REPÈRES BIOGRAPHIQUES

1090 naissance de Bernard, au château de Fontaine-lès-Dijon ; troisième enfant sur sept de Tescelin, fils des seigneurs de Châtillon, et d'Aleth, fille des comtes de Montbard.

1095 le Pape Urbain II prêche à Clermont la première croisade.

1098 l'année même où Robert de Molesme fonde Cîteaux, Bernard commence ses études à l'école de Saint-Vorles à Châtillon-sur-Seine.

1099 prise de Jérusalem par les croisés ; Pascal II Pape ; à Cîteaux, Albéric succède à Robert.

1108 Bernard de retour en famille cherche sa voie ; Louis VI le Gros, roi de France ; à Cîteaux Etienne Harding succède à Albéric ; Abélard commence à enseigner à Paris.

1112 Bernard de Fontaine choisit Cîteaux et y entraîne avec lui trente compagnons.

1115 Cîteaux fonde Clairvaux (Aube) avec Bernard comme abbé.

1118 Clairvaux fonde sa première fille : Trois-Fontaines (Marne).

1119 Bernard fonde Fontenay, près de Montbard (Côte d'Or) ; Guy de Bourgogne devient Pape sous le nom de Calixte II ; il approuve la Charte de Charité de Cîteaux.

1120-1125 Bernard commence à écrire, et d'emblée se révèle auteur de talent, théologien profond, grand spirituel : Homélies à la louange de la Vierge Mère ; Des degrés de l'humilité et de l'orgueil ; Apologie à Guillaume de Saint-Thierry ; il va commencer son Traité de l'Amour de Dieu ; début de son amitié avec Guillaume, abbé de Saint-Thierry.

1121 le concile de Soissons condamne Abélard.

1122 Concordat de Worms : Calixte II met fin à la querelle des Investitures ; Pierre le Vénérable devient abbé de Cluny, et Suger abbé de Saint-Denis.

1123 premier Concile de Latran, 9ème œcuménique : il confirme le concordat de Worms ; apogée de la Réforme grégorienne.

1128 concile de Troyes, coordonné par Bernard : celui-ci rédige la règle des Templiers dont l'Ordre est approuvé par Honorius II ; quelques années plus tard, Bernard leur adressera tout un programme spirituel dans son Eloge de la nouvelle milice ; Bernard écrit son traité De la grâce et du libre arbitre.

1130 à la mort d'Honorius II le schisme s'installe avec la double élection pontificale de Innocent II et d'Anaclet II ; pendant huit ans Bernard va s'employer à faire triompher l'unité de l'Eglise, par son activité épistolaire, par ses voyages ; à Etampes, un concile influencé par Bernard rallie Louis VI à la cause d'Innocent II.

1131 Bernard est l'âme du concile de Reims qui gagne à Innocent II la France, l'Angleterre, l'Allemagne, l'Espagne...

1133 premier voyage de Bernard en Italie ; Pise et Gênes se rallient à Innocent II qui rentre à Rome.

1134 mort d'Etienne Harding, troisième abbé de Cîteaux.

1135 deuxième voyage de Bernard en Italie ; concile de Pise ; malgré travaux et voyages, Bernard commence son Commentaire du Cantique des Cantiques.

1137-1138 troisième voyage de Bernard en Italie ; fin du schisme ; à son retour d'Italie où il l'avait accompagné, mort de Gérard, frère de Bernard, cellérier de Clairvaux ; Louis VII le Jeune roi de France.

1140 Guillaume de Saint-Thierry demande à Bernard d'intervenir contre Abélard.

1141 concile de Sens : Bernard fait condamner les thèses d'Abélard ; Innocent II approuve cettte condamnation ; Abélard entre à Cluny et grâce aux bons offices de l'abbé de Cluny, Pierre le Vénérable, et de l'abbé de Cîteaux, Rainard, il se réconcilie avec Bernard.

1142 mort d'Abélard ; traité du Précepte et de la Dispense.

1145 Eugène III Pape : chanoine de Pise, il avait accompagné Bernard à Clairvaux où il se fit moine ; il devint ensuite abbé de Tre Fontane aux portes de Rome ; Bernard passe l'été en Languedoc pour prêcher contre l'hérésie cathare.

1146 Eugène III appelle à la croisade et enjoint Bernard de la prêcher ; l'appel de Vézelay au jour de Pâques, 31 mars ; voyage de Bernard en Flandre et en Rhénanie, où il prend la défense des Juifs.

1147 Bernard assiste à l'assemblée d'Etampes qui prépare l'expédition ; puis nouveau voyage à travers la Rhénanie.

1148 échecs militaires des Croisés : Bernard réfléchit sur l'échec de la croisade ; concile de Reims qui approuve l'œuvre de Bernard contre les Cathares et où Bernard dénonce les erreurs de Gilbert de la Porrée : mort de Guillaume de Saint-Thierry ; Bernard commence à écrire son traité de la Considération pour son fils et père, Eugène III.

1150 à soixante ans, Bernard continue à voyager et à écrire, malgré sa santé qui fut toujours délabrée : il révise ses principaux ouvrages, met de l'ordre dans ses lettres comme pour en faire ses mémoires, continue la série de ses sermons sur le Cantique qui restera inachevée mais constitue son testament spirituel, et dans son traité de la Considération revoit et revise sa vie et son action.

1152 Eugène III au Chapitre Général de Cîteaux.

1153 au printemps, dernier voyage de Bernard en Lorraine pour rétablir la paix entre le duc de Lorraine et l'évêque de Metz ; le 8 juillet, mort d'Eugène III ; le 20 août, mort de Bernard ; Cîteaux comptait alors près de 350 monastères, plus de 160 de réclamaient de la filiation de Clairvaux, 66 avaient été directement fondés par Bernard.

1174 canonisation de Bernard par Alexandre III.

1830 Pie VIII déclare Bernard Docteur de l'Eglise.

retour        sommaire